Tour de l'Ardèche : Pourquoi Laura Asencio a été exclue

Crédit photo Nicolas Mabyle - DirectVelo

Crédit photo Nicolas Mabyle - DirectVelo

Lundi matin, avant le départ de la 5e étape du Tour de l'Ardèche, au Pont du Gard, Laura Asencio a été priée de quitter la course. L'Ardéchoise, qui se faisait un plaisir de courir une nouvelle fois sur ses terres, a expliqué à DirectVelo les raisons de ce départ forcé. "Lundi matin, le président du jury a appelé mon directeur sportif, Grégory Labbe, pendant le petit-déjeuner, pour lui annoncer que je ne pouvais pas prendre le départ de l'étape". En réalité, Laura Asencio n'aurait jamais dû prendre le départ de ce Tour de l'Ardèche. En tout cas, pas sous la bannière de l'entente baptisée "Crédit Mutuel", formée de filles du Comité Auvergne-Rhône Alpes et donc de Laura Asencio et de Greta Richioud.

Le nouveau règlement modifié le 12 juin dernier (lire ici) stipule en effet qu'il est désormais interdit pour un coureur appartenant à une équipe UCI de participer à une épreuve du calendrier international avec une entente. Ce règlement n'a visiblement pas encore été intégré par tout le monde. "C'est une décision du jury des commissaires qu'il faut respecter, mais c'est vrai que l'on a été surpris que l'on nous annonce cette décision après quatre jours de course", explique pour sa part Grégory Labbe, CTR du comité Auvergne-Rhône-Alpes. "On n'a pas fait attention à ce changement de règlement", concède-t-il.

GRETA RICHIOUD DANS LA MÊME SITUATION

Du côté du jury des commissaires également, la situation a été confuse. Le président du jury admet tout simplement, toujours auprès de DirectVelo, ne pas avoir fait attention à la présence de Laura Asencio sur l'épreuve au sein de cette équipe, alors qu'elle court habituellement pour la formation UCI Ceratizit-WNT. "C'est une erreur de ma part", concède-t-il brièvement, en ajoutant également qu'il "faisait confiance en la bonne foi des équipes pour leur respect du règlement".

Précisons enfin que l'autre Ardéchoise de l'équipe, Greta Richioud, sociétaire de la Continentale Hitec Products le reste de l'année, aurait également dû se retrouver dans la même situation que Laura Asencio, et ne pas prendre le départ de la course 2.1. Mais elle avait de toute façon été contrainte de se retirer dès le premier jour, sur chute.

Mots-clés

En savoir plus

Portrait de Laura ASENCIO