Elliot Phillippon : « La Ronde de l'Isard, l'objectif majeur »

Crédit photo Zoé Soullard - DirectVelo

Crédit photo Zoé Soullard - DirectVelo

Elliot Phillippon a retrouvé la compétition jeudi soir au Grand Prix de la Ville de Monpazier. Dès les premiers tours, le sociétaire du GSC Blagnac Vélo Sport 31 a pris un tour au peloton. Il était accompagné d'un trio de coureurs chevronnés, Maxime Urruty et Mickaël Guichard (Team Pro Imo Nicolas Roux) ainsi que Kévin Besson (Occitane CF). "J'étais un peu impressionné d'être en leur compagnie. Ils sont ressortis ensuite mais ils étaient trop forts, je n'ai pas pu les suivre", déclare à DirectVelo celui qui a fini dans un groupe de contre réglé par son coéquipier Axel Bouchet à deux minutes du trio de tête (voir classement).

L'Espoir 1 avait hâte de retrouver les courses. "J'étais excité et un peu anxieux à la fois au départ par rapport au niveau de forme. Au final, ça s'est très bien passé. C'était deux heures à bloc. Il s'agissait d'un effort très explosif avec quelques faux plats. Le circuit était technique avec quelques virages gravillonnés". Ce samedi, il sera au départ du Prix des fêtes de Sévignacq-Thèze (Toutes Catégories). Par la suite, il disputera le Chrono 47, manche de la Coupe de France N2 où son équipe N1 a été conviée.

« J'AI RECONNU TOUT LE PARCOURS »

Mais l'Ariégois lorgne surtout sur la Ronde de l'Isard en septembre où il sera à domicile. "Depuis le déconfinement, j'ai reconnu tous les cols et le parcours de toutes les étapes dans leur intégralité. Je me prépare pour cette échéance. Je vais continuer à enchaîner des cols. C'est mon objectif majeur", indique le double lauréat d'épreuves du Tour de la Région PACA Juniors. "Je suis plutôt typé grimpeur, je mesure 1m76 pour 57 kilos". Son autre but est de passer en 1ère catégorie d'ici la fin de saison et de se distinguer au Championnat de France de l'Avenir à Gray (Haute-Saône) fin octobre.  

En début de saison, celui qui sort des rangs Juniors a eu l'occasion de disputer les épreuves de l'Essor Basque. "J'ai réussi à être dans des coups et à être acteur de la course même si, bien sûr, il y a une petite marche par rapport aux Juniors". Concernant les études, le confinement n'a pas changé ses habitudes. L'étudiant en BTS négociation relation client suit en effet ses cours par correspondance avec le CNED. "Ça permet d'adapter au mieux les entrainements comme ça". Il a eu l'occasion d'améliorer son anglais pour pouvoir échanger avec ses coéquipiers anglophones Alex Haines et Blake Sunde. "J'ai passé quelques évaluations. Il y avait du boulot, j'ai essayé de rattraper le retard, j'étais un peu à la ramasse (Rires)". Depuis début juin, il travaille en CDD au sein du magasin Ariège Cycles dans sa ville de Pamiers. Il y travaillera jusqu'en octobre à raison de 25 heures par semaine. "Il y a de quoi faire avec le coup de pouce de l'État pour réparer les vélos. Mais les gérants sont des amis et des compétiteurs à vélo. Ils sont donc arrangeants pour les entraînements et les courses".

Mots-clés

En savoir plus

Portrait de Elliot PHILLIPPON