Interview


Loïc Chetout concrétise en Espagne

05.03.2013, 10:23

Loïc Chetout (Naturgas Energia) a remporté dimanche à Ereño la 1ère manche du Troféo Lehendakari, challenge Espoirs disputé au Pays basque espagnol. C'est la première victoire pour le coureur Espoir 3e année qui a choisi de rejoindre la formation espagnole à sa sortie des rangs Juniors. Il évoque avec www.directvelo.com ses débuts dans le peloton espagnol.

DirectVélo : Quel sentiment domine après cette première victoire ?
Loïc Chetout : C'est un grand soulagement après deux ans de galère. Cela met du baume au cœur. La première année a été logiquement une année d'apprentissage, mais en 2012 j'ai eu un gros trou à cause du bac. Je m'entraînais mais les résultats ne suivaient pas. Même si j'ai réalisé un certain nombre de Top 10, cela ne correspondait pas à mes attentes.

En quoi 2013 s'annonce-t-il différemment ?
Déjà j'ai renoué avec l'entraîneur de ma première année Espoirs qui n'a pas pu me suivre l'an dernier. Ensuite je suis débarrassé du bac et je me consacre cette année au vélo. J'ai l'ambition de pouvoir passer professionnel et je m'en donne les moyens. J'ai passé un bon hiver et me suis préparé pour être en forme après deux-trois mois de courses.

Une forme précoce

Le dernier week-end de février t'avait déjà amené une première satisfaction (Il termine 5e du Circuit Guadiania, première manche de la Coupe d'Espagne NDLR)...

Au départ je devais seconder Imanol Estevez qui était protégé. Je suis sorti avec trois gars à quinze kilomètres du but mais les Russes du Lokomotiv ne nous ont jamais laissé plus de 15" alors j'ai préféré me relever. Un chute survenue aux trois kilomètres a coupé le peloton en deux et j'ai dû faire un gros effort pour revenir dans les premières positions. De ce fait mon leader a dû se débrouiller sans moi mais finit néanmoins 3e. Je suis pour ma part venu mourir sur ses talons à la 5e place et j'empoche le prix des monts.

Cela t'a donc mis en confiance pour ce dimanche ?
En effet, ça montre que les jambes sont là et que je peux rivaliser avec du beau monde. Dimanche, le parcours était escarpé avec plus de 2200 m de dénivelé. Une première grosse échappée a été revue puis deux hommes sont partis qui n'ont été repris qu'aux dix kilomètres. Nous avons alors enchaîné une descente puis une montée pendant lesquelles les Caja Rural ont roulé très fort. Nous sommes sortis à cinq au train et Fernando Grijalba, le leader des Caja Rural a attaqué mais il a plafonné à 5" devant nous. On l'a repris dans la dernière ascension longue de deux kilomètres mais pas trop dure. Puis on s'est beaucoup observé. Je lance finalement le sprint aux 100 mètres et je n'ai pas été remonté. Imanol Estevez, mon coéquipier, finit même 2e.

Loïc Chetout remettra son ouvrage sur le métier dès le prochain week end où il participera à la Clásica Aiztondo au Pays Basque, 2e manche de la Coupe d'Espagne qui constituera le fil conducteur de sa saison.

Retrouvez en cliquant ici la fiche wiki de Loïc Chetout.

Crédit Photo : Pascal Baudron

 

Par François-Régis Olivier

DERNIERES PHOTOS

Slide 1Slide 2Slide 3Slide 4Slide 5Slide 6Slide 7Slide 8