Challenge DirectVelo - Foire aux questions

Pourquoi un Challenge Directvélo ?
Trois raisons ont commandé à la création du premier Challenge Directvélo en 2011 : la création d'un enjeu sportif, la création d'un outil pour suivre l'évolution des clubs et coureurs - notamment des jeunes - et enfin la création d'un objet qui permet de parler encore un peu plus du cyclisme amateur.

Quelle est la fréquence de la mise à jour du Challenge Directvélo ?
Elle est en continu et automatique, en fonction de la mise à jour des résultats. C'est pourquoi il convient de consulter le Challenge le plus régulièrement possible. La date et l'heure de la dernière mise à jour figurent en rouge au-dessus des classements. Seules exceptions, les classements de la plus forte progression individuelle et par équipe sont calculés d'une semaine sur l'autre.

Combien de classements le Challenge Directvélo comporte-t-il ?
Il en existe deux officiels (par club et individuel). D'autres sous-classements ou classements officieux sont proposés : 19-20 ans, Espoirs, plus forte progression individuelle ou plus forte progression par clubs.

Pourquoi un classement par clubs ?
Parce que le cyclisme est aussi un sport d'équipe ! Le Challenge Directvélo par club met en avant l'étendue d'un collectif.

Pourquoi avez-vous créé un sous-classement 19-20 ans ?
Pour mettre en valeur la progression de jeunes coureurs dans la première moitié de leur parcours en catégorie Espoirs et, plus concrètement, pour suivre l'évolution de jeunes coureurs sortis des rangs Juniors. Les bons résultats enregistrés par ces derniers peuvent traduire une bonne adaptation à la catégorie Espoirs. Il s'agit donc de garder un œil sur une classe d'âge donnée. Les passionnés pourront "s'amuser" à comparer les résultats obtenus par les coureurs de 19-20 ans avec les résultats acquis chez les Juniors.

Que signifient les flèches de couleur et le signe égale attribués à chaque coureur ou club classés ?
Il s'agit d'une "dynamique" ou d'une "tendance" du moment : la flèche montante verte indique une progression en nombre de places au classement depuis la semaine précédente, la flèche rouge descendante indique une baisse dans le classement, le signe égale noir indique que le coureur ou le club conservent leur place. Ces signes apportent une information supplémentaire au classement.

Quelle est la différence entre le Challenge Directvélo et d'autres classements ou trophées proposés par d'autres médias ou par la Fédération française de cyclisme ?
Entre autres, la mise à jour automatique et régulière des classements, la création de sous-classements permettant de mettre davantage de coureurs en valeur, le système de flêche indiquant une tendance... Les différents classements annuels proposés par différents médias se complètent très bien. Il est amusant de les comparer. Et, a priori, les clubs et coureurs les plus performants de la saison sont toujours classés dans les tous premiers.

Quel est le barême officiel du Challenge Directvélo ?
Il est consultable en cliquant ici

Pourquoi attribuer le même nombre de points à toutes les épreuves de classe 2 ? Certaines sont plus difficiles que d'autres ?
Le barème du Challenge a été très complexe à construire parce qu'il doit respecter un équilibre entre clarté et d'équité. C'est la clarté qui l'emporte lorsque les mêmes points sont distribués à toutes les épreuves d'une même catégorie. Une même course peut être plus facile d'une année sur l'autre en fonction de la "concurrence" avec une autre compétition se déroulant en même temps : cela signifie-t-il qu'il faut dévaluer dans ce cas le barème attribué à cette course, qu'il faut faire du cas par cas, année après année ? DirectVelo entend proposer un classement clair et fixe dans le temps. Derrière les données brutes, libre à chaque lecteur de détailler les performances de tel ou tel club ou coureur. Les classements, eux, se veulent objectifs et les mêmes pour tous.

Pourquoi avoir comptabilisé les épreuves de classe 2 disputées hors Europe ?
Pour récompenser les coureurs et les clubs qui tentent l'aventure voire qui prennent un risque à travers ce type de déplacements. Une épreuve à l'étranger exige des sacrifices particuliers (climat, transport, nourriture, etc) et certaines d'entre elles proposent des parcours et/ou des plateaux d'une difficulté parfois insoupçonnées. Enfin, en disputant ces épreuves, les coureurs prennent du temps sur la coupure hivernale ou font l'impasse sur d'autres courses en France ou en Europe. Tout cela mérite bien des points au barème !

Certains comités proposent moins de courses que d'autres. On peut donc dire que leurs coureurs sont "lésés" parce qu'ils marquent moins de points. Pourquoi ne pas attribuer des coefficients d'une région à l'autre ?
Il est manifeste que toutes les régions ne possèdent pas le même nombre de coureurs ou de courses, mais Directvelo n'a pas vocation à corriger ces écarts. Pour une lisibilité optimale du Challenge, aucun coefficient, bonus ou malus n'est appliqué.